Morses sur l'île de Moffen au nord du Spitzberg

Voyage Groenland

Cliquez sur une image pour la visualiser en plus grand et les faire défiler en diaporama.






Journal de bord Groenland côte Est, sur les traces du Commandant Charcot, du 16 au 26 septembre 2006

Samedi 16 septembre, Keyflavik, 64°01'N, 22°31'E , distance parcourue 79 miles.
Nous voici à présent devant « notre » navire, qui sera notre havre pour les 10 prochains jours.
Peu après l’embarquement, Troels, notre chef d’expédition, nous présente l’équipe de guides conférenciers. Puis nous avons été réunis à nouveau par notre Second Andrey, pour le briefing sur la procédure d'évacuation d'urgence. Rendez-vous à la « muster station », port des gilets de sauvetage et visite des radeaux de survie.
Vers 19h45, nous arrivons en vue de l’endroit où le Pourquoi Pas ? sombra le 16 septembre 1936, il y a exactement 70 ans jour pour jour. Le Commandant stoppe le navire et nous allons tous à l’avant pour une cérémonie. Anne-Marie Vallin-Charcot nous fait un résumé des évènements : alors que la météo n’avait pas annoncé de tempête, le Pourquoi-Pas ? appareille de Reykjavik en direction de la France le 15 septembre. Peu après son départ, le vent forcit puis la tempête se déchaîne. Le Commandant décide de rentrer se mettre à l’abri en Islande, mais, les éléments sont trop violents et surtout la machine à vapeur n’a pas la puissance pour lutter contre. Le bateau dérive vers la côte. Après une nuit de lutte, le Pourquoi-Pas ? talonne puis se brise sur des récifs. Vingt-trois corps seront retrouvés et dix-sept marins disparaissent à jamais, un seul s’en sortira. Il sera recueilli par des Islandais dans un état d’épuisement complet. Des funérailles exceptionnelles sont célébrées dans la cathédrale de Reykjavik en l’honneur du commandant Charcot et des marins morts ou disparus ce jour-là.
Après ce récit, nous maintenons une minute de silence suivie par un coup de sirène du bateau.
Pendant le dîner, le vent forcit. Dès la fin du repas certains estomacs sont capricieux. La soirée ne se prolonge pas longtemps ; les couchettes sont les bienvenues.

Dimanche 17 septembre,
A 8h00, nord-ouest de l’Islande, 65°57'N, 24°46'E
Température de l’air +6 °C, de l’eau +9 °C, distance parcourue : 173 miles.
La nuit a été difficile pour beaucoup d’entre nous. Au début, le bateau roulait énormément du fait qu’il prenait le vent et la houle de tribord. Après avoir contourné l’ouest de l’Islande, alors que nous avons pris la direction du nord, nous avons le vent debout et notre navire tangue plus qu’il ne roule.
Nous prévoyons un programme de conférences pour occuper ces longues heures de traversée. En matinée, Nicolas doit nous présenter l’histoire du Groenland et l’après-midi, ce sera au tour de Gérard de présenter la glace en mer.
Vu les conditions et l’état général des troupes, la conférence du matin est remplacée par un film de Nicolas « Kalaallit Nunaat, entre tradition et modernité».
Vers 14h, nous passons la ligne du cercle polaire. Au cours de l’après-midi, Ramon et Christophe nous présentent des documents d’archive de Gaumont sur le Commandant Charcot. Ensuite, Gérard nous explique les différents termes utilisés pour désigner les différents types de glace et le cycle de formation de la banquise.
.../...